bio local producteurs agriculture biologique reportage photos la vie des champs fruits et legumes de saison

24/09/2015 - Nouvelle de campagne : Un matin avec Michel et Mauricette

Michel récolte les bettraves
Michel récolte les bettraves

"chaque jeudi matin, je vais à la rencontre d’un producteur sur son exploitation, pour un temps d’échanges et de partage sur tout et sur rien, sur les saisons, le boulot , la vie, hors du rythme quotidien des commandes et des livraisons. Et j’en rapporte des photos, et un petit bout de texte, et que j’ai plaisir à partager avec vous, et qui enrichit chaque semaine, l’histoire que nous écrivons ensemble, entre les champs et votre table"

Ce matin-là, chez Michel et Mauricette

L’air est encore frais, dans cette belle lumière matinale aux premiers jours de l’automne.
Michel est prêt, avec bottes et caban, pour préparer les commandes de la journée.
La production des courgettes est ralentie par le froid nocturne, et la fatigue de fin de saison révélée par les feuilles blanchies d’avoir donné encore, et encore, les petites courges coupées vertes et tendres avant leur maturité, durant tout l’été.
Attentif, Michel longe les raies de courgettes, tranquillement, souvent courbé, pour les débusquer parmi les « mauvaises » herbes. Elles côtoient la rangé voisines des potimarrons rouge éclatant, qui finissent leur maturité, gorgés du dernier soleil d’été, avant d’être stockés pour être vendus tout l’automne.

Le chien fidèle accompagne son maitre.
Couper l’arrosage, encore indispensable. Brancher le goutte à goutte.
Ouvrir les tunnels et les aérer.
Les jeunes employés épluchent les oignons, rouges, roses ou blanc, pour révéler tout leur éclat !

Là, les jeunes choux brocolis, ici, les fenouils, récemment repiqués, ne sont pas encore envahis d’herbes.
10h, c’est la pause syndicale pour les jeunes fumeurs ou casseur de croute de quelque fruit. Mauricette a préparé le thé.
Maintenant, on tombe les manches, et la casquette est de mise, sous le soleil qui a raison.

C’est le tour de la récolte des betteraves, au milieu des herbes folles, les belles racines violettes sont choisies, belles et rondes.
Le bout de racine, et les feuilles sont coupés et laissés au sol, « en faisant attention de ne pas recouvrir le persil qui poussent sur le rang voisin », ajoute Mauricette à l’attention des employés. Il faudra aussi arracher le fenouil. Les longues tiges sont coupées et nourriront le sol, elles aussi, quant aux bulbes généreux ils seront biens rangés dans les cagettes, sur la brouette.

L’éclat de rire de Mauricette !
Les blettes sont belles avec leurs larges feuilles qui brillent sous le soleil.
Et la coccinelle silencieuse.
Les oiseaux chantent dans les haies voisines.
Les papillons blancs se posent furtivement sur les plants de haricots, puis volètent rapidement. Et le pas régulier de Michel qui retourne changer les tuyaux d’arrosage.
Mauricette trie les pommes de terre. Celles-ci, plus petites, seront vendues moins cher en sac de 3 kilos.
Encore quelques immenses pieds de tomates se courbent sous le plastic du tunnel qui les réchauffe et les protège du vent.
Mauricette choisi les poivrons sur les plantes. C’est une variété ancienne qu’il faut cueillir avant maturité, encore verts, car ils s’abiment dès qu’ils sont rouges.
Peser sur la grande balance, puis accrocher les étiquettes aux cagettes préparées, ne rien oublier sur le bon de livraison.
Mauricette est partie préparer le déjeuner.
La matinée est passée, sous l’œil attentif de Michel, la bienveillance de Mauricette, dans un rituel complice, et chaque jour différent.
Les ouvriers reviendront à 14h….

Sandrine avec Mauricette Corda et Michel Seimandi le 24 septembre 2015