ma terre s'approvionne a la farre les oliviers

01/10/2015 - Nouvelle de campagne : Un matin avec Driss

la cueillette des fraises
la cueillette des fraises

"chaque jeudi matin, je vais à la rencontre d’un producteur sur son exploitation, pour un temps d’échanges et de partage sur tout et sur rien, sur les saisons, le boulot , la vie, hors du rythme quotidien des commandes et des livraisons. Et j’en rapporte des photos, et un petit bout de texte, et que j’ai plaisir à partager avec vous, et qui enrichit chaque semaine, l’histoire que nous écrivons ensemble, entre les champs et votre table"

Sur les terres jardinées par Driss

D’abord, il faut se perdre pour arriver. Au bout de chemins de pierres, au bout du monde.
« Tu vas bien ? Prends soin de toi! »
Retenu par les charmes de la rivière de l’Arc qui borde le terrain, Driss jardine cette terre qu’il se sent libre d’aimer.
Quelques vignes vestiges ont fait place au maraichage.
Derrière le vieux tracteur la griffe trace le sol laissé en jachère, dans un léger nuage de poussière de terre, pour préparer les cultures prochaines.
Sur la raie voisine les gendarmes trouvent refuge dans les jeunes plants de choux. Attirés par la chaleur, à l’heure la plus chaude ces insectes sortent à découvert sur les feuilles des choux, et seront régulièrement écrasés par la main de l’homme.
A genoux, sur le plastique qui recouvre la parcelle de fraises, Driss cueille les dernières Ciflorettes, Gariguettes, Maras des Bois… éparses, et remplit patiemment les barquettes des petits bonbons parfumées.
Gare aux escargots gourmands !
Les grandes haies de cyprès pour prévenir le mistral.
Et cette odeur rafraichissante de menthe sauvage sous nos pas.
Quelques courgettes et belles fleurs encore butinées par les abeilles, sur des plantes pourtant usées par l’été.
Cueillir les derniers concombres.
Sur les grands plants à l’abri des tunnels Driss cueille les aubergines violettes, blanches, ou vertes, et les poivrons verts, oranges, rouges ou jaunes.
« Quand ce n’est pas Maurice Audier qui fait les plants, j’achète les graines chez Agrosemens. »
Ici, les tomates-cerise ont sorti le nez du tunnel et conversent avec les herbes folles à l’extérieur.
Là , les courges Longues de Nice achèvent leur murissement sur les plants asséchés.
A l’abri du tunnel, à coté des belles grosses courges stockées au sec, la pépinière de jeunes plants dans les cagettes entreposées, à repiquer bientôt.
Les trois petits chats noirs.
Après avoir partagé le repas sous les arbres, Driss me montre à nouveau les gros poissons qui nagent dans l’eau claire de la rivière, aux reflets éclatants sous les feuillages frais.
« Prends soin de toi ! »

Sandrine avec Driss Marzouq, le 1er octobre 2015