chateau revelette à ma terre

12/11/2015 - Nouvelle de campagne : Un matin avec Peter

Peter prépare patiemment les différents vins
Peter prépare patiemment les différents vins
"chaque jeudi matin, je vais à la rencontre d’un producteur sur son exploitation, pour un temps d’échanges et de partage sur tout et sur rien, sur les saisons, le boulot , la vie, hors du rythme quotidien des commandes et des livraisons. Et j’en rapporte des photos, et un petit bout de texte, et que j’ai plaisir à partager avec vous, et qui enrichit chaque semaine, l’histoire que nous écrivons ensemble, entre les champs et votre table"

La cave de la transformation


Les chasseurs au loin, importants pour limiter les sangliers qui ravagent le vignoble. Le cochon rose familier se sent puni, enfermé pour l’occasion. Les trois paons aux couleurs éclatantes. Les vignes chantent les couleurs de l'automne, les oiseaux aussi. Les vendanges tardives sont déjà finies. "Tout a été plus tôt cette année". La cave est bercée de musique classique. Peter tire le jus de cette cuve, pompe celle-là, remplie celle-ci. « Il ne faut pas qu’il reste d’air dans les tonneaux ». Odeurs intenses et saisissantes de terre parfumée, de bois nourri.
Bouquet capiteux, charnu et charpenté, aromes pénétrants par les pores de tout l’être, le jus est clair, coulant, au parfum délicat, élégant.
Celui –ci épicé, riche et épanoui, au charme féminin, fin et distingué, sensation précieuse d'onctuosité et de velouté, plein de grâce, et de charme, subtil, d'une belle harmonie. Transformation, fermentation. Tanin, velouté, effervescent, moustillant. Epanoui, perlant, pointu, corsé et plein. Belle noblesse. Et par ici, suave et harmonieux, tendre et souple. Douceur caressante, vigoureux et robuste. Vin de garde. Puissant, viril et plein de caractère. Celui-là musqué, un goût de sauvage, de fauve, il a du caractère. Celui-là, acerbe, nerveux et vif, solide et structuré. Ou légèrement voilé…

PUR. GRAND. Château Revelette. Il ne reste qu’à les boire.

Transmutation oblige, la lie du vin sera, elle, distillée.

Sandrine avec Peter Fischer, le 12 novembre 2015